Pisteur - Secouriste

Le Pisteur Secouriste

Pisteurs2

 

Le Métier

Les 3 axes principaux relevant du travail des Pisteurs- Secouristes sont :

  • La prévention des accidents,

  • L’accueil et l’information de la clientèle,

  • Les secours aux blessés.

 

En quoi consiste ce métier ?

Quel que soit le temps, le pisteur-secouriste est toujours le premier le matin à glisser sur la piste. Ange gardien des skieurs, il vérifie le damage, place et contrôle les filets et les matelas de protection. Si un rocher dépasse, si le balisage d'une piste a bougé, il signale, il rectifie. Quand une coulée de neige menace, il peut déclencher préventivement une avalanche. Et, lorsque la sécurité est garantie, il ouvre le domaine.

Toute la journée, l'équipe des pisteurs-secouristes s'organise pour accueillir et conseiller les skieurs, et intervenir si quelqu'un se blesse. Il faut alors du sang-froid pour rassurer la victime et l'évacuer en traîneau ou en barquette si la pente est trop raide. Et si la blessure est trop grave, le pisteur appelle l'hélicoptère.

Travailler par tous les temps, y compris le week-end, devoir trouver un autre emploi pour l'été sont des contraintes à prendre en compte.

Dépendant du service des pistes de la station, le pisteur secouriste est chargé de la sécurité sur les pistes et du secours sur tout le domaine skiable. Il s'occupe aussi de la prévention, en vérifiant le damage le matin ou en déclenchant des avalanches pour sécuriser le domaine skiable.

Le pisteur accueille, informe et conseille les skieurs pour les orienter et éviter les accidents.

 

Pisteurs1

 

Quand une personne se blesse, le pisteur intervient rapidement avec son traîneau ou sa barquette. Tout en rassurant le blessé, il peut assurer les premiers secours, poser une attelle, procéder à l'évacuation ou participer à une évacuation téléportée. Il peut être amené à rechercher une personne disparue sous une avalanche ou égarée sur le domaine skiable après la fermeture des pistes : des responsabilités importantes, quelles que soient les conditions météo.

Après 2 saisons d'exercice, le pisteur secouriste peut devenir pisteur 2e degré sous réserve d'obtenir le brevet national correspondant. Il s'occupe alors d'organiser les secours et les recherches en cas d'avalanche, il maîtrise les interventions en terrain difficile. Avec le 3e degré, il aura des responsabilités plus importantes et plus administratives : gestion des budgets et du personnel, réglementation, relation avec les autres services.

Après ses 2 premières saisons, le pisteur peut aussi se spécialiser. Artificier, il déclenche les avalanches de manière préventive à l'aide d'explosifs avant que les pistes ne soient ouvertes aux skieurs. Maître-chien d'avalanches, il intervient pour localiser les victimes d'une avalanche enfouies sous la neige. Observateur nivo-météorologiste, il fournit les informations sur les nuages, le vent, les températures, les précipitations, etc.

 

Statut : Saisonnier

Métiers associés : Artificier, maître-chien d'avalanches, Nivoculteur

Secteur professionnel : Sport, Plein air, Station

Centres d'intérêt : Secourir, surveiller, déplacer souvent, travailler en extérieur, en contact avec la nature, faire du sport

 

Le brevet national de pisteur secouriste

Le brevet national de pisteur secouriste 1er degré comprend 2 options : ski alpin ou ski nordique.

Pour accéder à la formation, il faut avoir au moins 18 ans et être titulaire de l'unité d'enseignement PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1). Il est même préférable de posséder l'unité d'enseignement PSE2 (premiers secours en équipe de niveau 2), qui donne la qualification d'équipier secouriste. Ouverte à tous, la formation au PSC1 dure une dizaine d'heures (préparation par l'Association nationale des professionnels de la sécurité des pistes ou dans les centres de la Croix-Rouge, de la Protection civile, des sapeurs-pompiers...).

Pour suivre la formation de pisteur secouriste, il faut en outre être titulaire de la flèche ou du géant de vermeil, et réussir un test de ski alpin ou nordique.

La formation dure 4 semaines : 1 jour pour le test technique de ski, 5 jours pour le module connaissance générale du milieu montagnard, 3 semaines pour le module alpin ou nordique.

 

Témoignage et images du métier

 

 

Envie d'exercer ce job ?

Renseignez-vous auprès des stations

 

Copyright SCVA 2021

Date de dernière mise à jour : 18/01/2021